Glissements de terrain

Le phénomène

Un glissement de terrain est une masse de matériaux (terre, rocher) qui se déplace le long d'une surface de rupture. On parle de glissement plan lorsque cette surface de rupture est plane (surface stratigraphique, plan de faille, décollement de la frange d’altération sur le substratum, etc.) et de glissement rotationnel lorsque la surface de rupture est courbe, assimilable à un arc de cercle vu en coupe ou à une forme en cuillère vu en trois dimensions.

La surface de glissement se situe à une profondeur qui varie de l’ordre du mètre à quelques dizaines voire quelques centaines de mètres dans des cas exceptionnels. Les volumes de terrain mis en jeu sont alors considérables.

Les vitesses de déplacement du terrain peuvent varier de quelques millimètres à quelques mètres par an. Dans des cas exceptionnels, les vitesses peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres à l'heure.

La stabilité d'un versant est conditionnée par deux paramètres principaux qui sont liés : la géologie et la pente du terrain. Selon le principe qui veut que la nature construit tout à l'équilibre, les versants naturels sont stables ou en voie de stabilisation. Pourtant, il existe un grand nombre de glissements de terrain actifs. Cette instabilité est due à une rupture de l'équilibre mécanique que la cause soit naturelle ou anthropique.

Le facteur déclenchant est :

  • le plus souvent l’eau (de pluie, de fonte des neiges, d’infiltration, etc.) ;
  • le décaissement (terrassement, érosion de berge, etc.) et/ou une surcharge (construction, remblai, etc.).
Parfois le déclenchement du glissement de terrain peut résulter de modifications internes au massif :

  • la modification des conditions d'écoulement des eaux souterraines (remontée de la nappe, mise en charge, etc.);
  • la modification des caractéristiques géomécaniques des terrains (altération du substratum, perte de cohésion, désorganisation d'un massif, etc.
Le glissement de terrain est un phénomène d'érosion régressive (les terrains sont progressivement impactés à l'amont de l'arrachement principal) qui a aussi une propagation vers l'aval plus ou moins longue. La langue de glissement peut ainsi venir en recouvrement des terrains sables en pied de versant.
​Glissement rotationnel superficiel
​Glissement rotationnel profond
​Glissement plan superficiel
​Glissement plan profond

Nos prestations

L’appréciation du risque de glissement de terrain s’appuie sur une longue expérience en la matière.

Ainsi nous privilégions une expertise à dire d’expert. Celle-ci pourra être complétée par des investigations plus poussées qui permettront de proposer des aménagements en vue de stabiliser le phénomène.

Il s’agira de :

  • recherches d’archives, informations, témoignages ;
  • reconnaissance géomorphologique détaillée ;
  • recherche des indices hydrogéologiques et géomorphologiques ;
  • prospection géophysique ;
  • sondages géotechniques ;
  • réalisation de profils et de suivis topographiques
  • de calculs de stabilité.